Tous les articles par Ruth

L’accompagnement en création à la lumière de l’art thérapie

Session organisée à partir de 5 inscrits:

Aide à la démarche autonome de création – Accompagnement du processus de création à la lumière de l’art thérapie 

Pour les artistes-auteurs quelle que soit leur médiation
Pour les élèves en formation d’art thérapie et pour les arts thérapeutes

Session de 8 séances un Samedi par mois de 13h à 18H
Mon expérience de plasticienne est à la base de mon approche de l’art thérapie artistique.
J’accompagne des artistes et des arts thérapeutes quelle que soit leur pratique: peinture, sculpture, écriture, arts du mouvement et arts vivants  ou tout autre univers de création sachant que la médiation des arts visuels (peinture, collage, modelage, création dans l’espace etc.)  donne ici l’opportunité de révéler les processus de création singuliers à la personne et universels dans leur essence.

Créer les conditions nécessaires pour  recontacter une authenticité créatrice  et/ou trouver les moyens de se relancer dans une aventure libérée des pressions marchandes, impactée par la solitude de l’atelier ou toute autre raison.

Redécouvrir les questionnements fondateurs de la démarche singulière de chacun  en vivant une expérience poétique qui nous relie à notre humanité la plus riche.

Cette expérience peut être aussi envisagée comme une initiation à l’accompagnement pour les artistes qui souhaitent élargir leurs compétences.

La session peut être renouvelée et/ou  complétée  par 5 séances en individuel.

A la suite de ce(s) stage(s), il y a la possibilité de faire, à la demande, des supervisions de la pratique d’accompagnement.

Pour plus de précisions:  ruth.nahoum@gmail.com

La matière non assujettie à la forme

Quand on entre dans un processus créateur, on est confronté d’abord à la matière indifférenciée.
La matière peut apparaître au début comme une matière inerte ou du moins mutique. Elle ne serait qu’un moyen pour faire apparaître le langage de la forme ; Est-ce qu’il serait possible de l’envisager non asservie à une forme et dans le silence qu’elle nous adresse, la laisser libre de déployer son mystère?
J’ai donc choisi de vous parler de ces premières séquences du processus créateur, qu’est la rencontre avec la matière et de ce qui peut s’y jouer dans l’accompagnement bien avant la question de la forme, avant toute représentation, figure ou même toute résonance symbolique.
La première séquence nous renvoie à cette étape du petit enfant plongé dans la connaissance immédiate du monde comme matière et qu’il oublie ensuite quand s’organise le monde par le langage.
Mais qui ne se souvient pas de ces moments, enfant, où l’on transvase l’eau d’une casserole dans une autre, des graviers qu’on goûte et que l’on met en tas ou qu’on disperse ou de sa patouille avec la terre d’un jardin dans un temps ouvert, inépuisable ?

photo2
Continuer la lecture de La matière non assujettie à la forme

Stages

Valérie Cruysman me reçoit dans son atelier à Bruxelles pour animer un stage les 28 et 29 septembre 2019.

La thématique de ce stage touche à la lenteur :

Nous aborderons ce que la lenteur autant dans la pratique corporelle méditative qu’avec la rencontre avec diverses matières permet de découvrir.

Qu’est-ce que la lenteur, le « pas à pas », quand on accepte de renoncer à l’urgence et à la précipitation ?

En s’accordant du temps, on entre dans la douceur, on s’ouvre avec délicatesse aux résonances.

« Ecoute le vent, tu comprendras ce qu’il en est vraiment de ta présence au monde »

°°°°°°°°°°°°°°°°

Informations pratiques :

Dates : 28 et 29 Septembre 2019 

Horaire des journées :9H30 – 17H30

Atelier ouvert à tous. 

L’accompagnement est individuel et groupal.
Prix des 2 journées : 200 Euros 

L’inscription est effective au versement d’un acompte de 90 Euros 

Merci de vous inscrire en me contactant.

Pour tous renseignements et pour s’inscrire au stage:
ruth.nahoum@gmail.com

00 33 6 09 28 95 94

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Des ateliers de 2 ou 3 jours peuvent s’organiser à la demande à partir de 5 inscrits.

2 ou 3 jours de 10h30 à 18h
à l’atelier de Ruth Nahoum; m’envoyer un mail: ruth.nahoum@gmail.com

Approche corporelle : relaxation, visualisation, introspection, mouvement sensoriel.
Médiation : peinture, argile, fusain, encre de chine etc. selon les stages

• Le stage est organisé à partir de consignes pour ouvrir sur un travail plus individualisé.
Il s’agit d’aborder et d’approfondir le processus de création original et unique de chacun et d’en reconnaître la pertinence et les résonances en lien avec son sentiment d’existence.

Lieu : à mon atelier au 31 Avenue Dumont 92240 Malakoff pour un groupe limité à 7 personnes ou un autre atelier dont l’adresse est donné ultérieurement si groupe plus important ; en tout état de cause, le groupe est limité à 12 personnes.

Dates: les dates sont fixées avec les participants afin de convenir à tout le monde quelques semaines avant le stage

Prix : La Journée 120 Euros. 

Pour tous les stages,  paiement d’un acompte de 80E valant réservation; remboursé en cas d’annulation  au plus tard 6 semaines avant le stage.

Matériel : La liste du matériel est envoyée aux participants qui s’organisent entre eux via les mails.

Je me réserve le droit d’annuler le stage s’il n’y a pas suffisamment d’inscrits ; dans ce cas, tous les paiements sont remboursés.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

2 nouveaux ateliers ouverts à tous:
Pour la réservation d’une de ces journées, merci d’envoyer un chèque de 30E.

JOURNEE D’ATELIER
Des journées ponctuelles d’atelier sont organisées tout au long de l’année. Les thématiques, échauffements ou/et dispositifs seront proposés en lien avec les orientations ou les questionnements des participants; la médiation est choisie par chacun.

Il n’y a pas d’engagement sur la durée, l’inscription peut donc se faire sur un seul atelier.
Ces ateliers ont lieu de 10h30 à 18h.
Une journée peut s’organiser à partir de 5 inscriptions sur une date décidée en commun.
Prix de la journée: 120E par personne 
Le matériel est amené par le stagiaire ou peut être fourni sur la base d’un prix forfaitaire;

JOURNEE: Jeûne, méditation et art-thérapie
Je pratique le jeûne court d’une journée par semaine et le jeûne de 3 jours de temps en temps. Pratiquant aussi la méditation depuis de nombreuses années, j’ai remarqué combien jeûne et méditation permettait de se pauser, de se ré-accorder à soi et à son environnement.
Méditations guidées et mouvement sensoriel.
Revitalisation sensorielle et imaginaire: rencontre avec des matières à la lumière de l’art thérapie.
L’accompagnement est individuel et groupal.
Une journée peut s’organiser à partir de 5 inscriptions. La date de la journée est décidée avec les participants.
Prix de la journée de 10h à 18h: 130E
Cet atelier particulier est ouvert à tous; les personnes intéressées que je ne connais pas peuvent s’y inscrire après un entretien téléphonique.

 

L’évènement comme incarnation

Ce n’est donc pas la recherche de sens qui anime la séance d’art thérapie mais la venue d’un évènement dont l’évènement fondateur est le fait de se sentir être, se sentir incarner, d’apparaître! L’émergence du sens, s’il survient, est de surcroît.

Mais qu’est-ce qui fait évènement ? C’est la sensation d’une « 1ére fois » et que ce commencement est comme un mythe fondateur, qui fait nouveau fondement pour soi.

Le sujet se découvre alors auteur d’un acte libre qui ne se légitime que par sa qualité particulière de surgissement et en rupture avec la suite logique des causes et des effets auquel est soumis normalement tout évènement.

« Restaurer l’instant créateur d’où jaillit la légèreté, le devenir dansant. » (Nietzsche)

Ce n’est pas un phénomène psychologique mais  une expérience ontologique : Maldiney dit magnifiquement dans son livre «  L’art, l’éclair de l’être », cet apparaître comme « éclaircie absolue, comme évènement-avènement, là où il y va de l’être. »

Un enfant me disait en étalant des couleurs « A l’atelier, je fais de l’amstrait »

 

La mise en forme comme dépassement:

            En art thérapie, on est dans un décalage, un déplacement par rapport à soi, à l’expression comme prolongement du vécu;  il y a la recherche d’une ouverture  où peut  se déployer  ses qualités sensibles et imaginaires au service de la « forme » et non au service de soi dans un auto-engendrement souvent stérile ; Souvent, il n’y a même  pas la nécessité que la souffrance soit reconnue ou dévoilée. Klein dit dans « de l’inconnu à l’inconnu » que l’art thérapie est une symbolisation énigmatique accompagnée.

Ce qui compte, plus que l’expression de la souffrance, c’est l’action de transformation même, le renversement de la matière éthérée de notre vie psychique à la matière concrète (ici terre ou peinture) qui se met en forme à travers ses lois et ses limites. On propose  une expérience qui est à vivre dans le registre d’une matière qui nous impose ses lois propres; tel un rayon lumineux qui se diffracte en passant du milieu aérien au milieu aquatique, on se soumet à des lois d’un autre milieu que le mental, les lois du tangible.
On se tourne vers ce qui se manifeste de vital et de naturel d’emblée mais qui n’a pas  trouvé jusque là, l’opportunité de se manifester ou d’être reconnu par la personne elle-même. Au lieu de s’occuper de ce qui entrave, de ce qui est difficile ou dépressif, on va naturellement du côté où se joue facilement le vital; on est appelé à vivre l’émergence d’une force jusque là inconnue et qui s’impose avec naturel.
L’énergie créatrice est  révélateur d’ émergences authentiques et profondes qui viennent perturber par contraste le scénario dépressif. Sinon, emprisonnée dans le récit de son angoisse, c’est comme si son angoisse naissait continuellement de sa propre asphyxie (Antonin Artaud – L’ombilic des Limbes).

Les taoïstes parlent de nourrissement énergétique : rejoindre un processus naturel comme la plante croît. En déployant le potentiel vital entravé, on désenlise la vitalité , l’ être est décapé de toutes les obstructions et  rendu à son intensité primitive.
On accède à sa vie ouverte au renouvellement au lieu de stagner et de s’enliser. (F. Jullien Nourrir sa vie).

La rencontre avec la matière est l’évènement à laisser venir qui, fondamentalement, apaise. L’art thérapeute  crée des conditions pour que la personne puisse s’alléger, sans peur, de toute intention : rencontrer la matière sans « savoir » pour, ensuite, pouvoir se reconnaître ou se surprendre sujet de ce qui est arrivé sans l’avoir voulu ou cherché.

On pose les bases d’un défi poétique : un dialogue à ouvrir avec la matière qui aura le pouvoir de nous guider tout en ayant les yeux bandés.
Ce défi est comme le fétiche; il perdrait sa fonction magique si on en défaisait ses liens et ses tissus. C’est la préservation de son invisibilité qui le rend opérant.

La forme est alors gardienne du mystère qu’elle exprime.

Terre sur papier

Ce n’est que cet espace d’utopie libéré par l’énergie créatrice qui peut nous aider à percevoir une mise en mouvement alors qu’on la considérait impossible. L’utopie étant une chose non encore réalisé dit Mouchkine !
Bachelard  » L’homme ne se trompe pas en s’exaltant, la poésie est un des destins de la parole ; nous touchons à une parole qui ne se borne pas à exprimer des idées ou des sensations mais qui tente d’avoir un avenir. »
La voie de l’énergie créatrice est cette force de connaissance émergeant des mouvements d’ignorance auxquelles on décide de se soumettre et qui nous échappe.

Ensuite, il faut pouvoir s’en reconnaître l’auteur…