L’évènement comme incarnation

Ce n’est donc pas la recherche de sens qui anime la séance d’art thérapie mais la venue d’un évènement fondateur: le fait de se sentir être, se sentir incarner, d’apparaître! L’émergence du sens, s’il survient, est de surcroît.

Mais quelle est la qualité de cet évènement ? C’est la sensation d’une « 1ére fois » et que ce commencement est comme un mythe fondateur, qui fait nouveau fondement pour soi.

Le sujet se découvre alors auteur d’un acte libre qui ne se légitime que par sa qualité particulière de surgissement et en rupture avec la suite logique des causes et des effets auquel est soumis normalement tout évènement.

« Restaurer l’instant créateur d’où jaillit la légèreté, le devenir dansant. » (Nietzsche)

Ce n’est pas un phénomène psychologique mais  une expérience ontologique : Maldiney dit magnifiquement dans son livre «  L’art, l’éclair de l’être », cet apparaître comme « éclaircie absolue, comme évènement-avènement, là où il y va de l’être. »

Un enfant me disait en étalant des couleurs A l’atelier, je fais de l’amstrait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*